Savourer de petits bonheurs, c’est cultiver ses grands rêves.

Chez elle, devant la maison miniature qu’elle a installée dans une plante, cette jeune femme nous attendrit.

Savourer les petits bonheurs du quotidien, c’est prendre le temps, par exemple, de contempler des petites merveilles de simplicité ou de se laisser émouvoir.

Le rêve de cette jeune femme, c’est peut-être d’avoir un jardin, d’habiter une maison proche des bois et de mener une vie paisible, loin du stress de la ville.

Elle a trouvé le moyen de ne pas perdre son rêve de vue, de l’entretenir, de ne pas oublier qui elle est.

Plus globalement, ce visuel nous rappelle de ne pas perdre notre âme d’enfant, de cultiver notre jardin intérieur, de nous autoriser à rêver.

La sobriété de la palette choisie – principalement bleue et rose – fait écho à la simplicité évoquée. Le chandail noir symbolise son état intérieur. Elle a le cœur lourd, mais soigne sa plante – son rêve – comme si l’acte de soin était un baume à l’âme.